Adevaya

L’Onction

Une médecine féminine, relationnelle et Solaire

« C’est avec de l’eau, du feu et de la lumière que le fils de la chambre nuptiale est venu à l’être. Le feu est alors une onction, le feu est alors une lumière. Non pas ce feu sans forme, mais ce feu dont la forme est blanche, claire lumière qui donne la beauté. »
Év. de Philippe 66

Huile d'Onction

L’être humain est un être relationnel, en constante adaptation pour préserver son équilibre intérieur et extérieur, cet équilibre est dynamique et rythmique.
S’il y a rupture de cet équilibre dans les échanges, que cela soit au niveau physique, psychique ou spirituel, il y a maladie.
Le sens de la maladie, et du mal-être, consiste à conduire le patient au sens de la vie ; telle est aussi la vocation du thérapeute.

L’Onction et les huiles d’Onction, « Huiles Consolatrices Adevaya » n’ont pas pour rôle de repousser la maladie, elles accompagnent les processus de transformation, d’initiation que nous ouvre la maladie, ou le mal être.
Elles nous accompagnent dans nos grandes traversées de vie, afin de préserver, ou recouvrer notre santé fondamentale.

Le soin d’Onction est un acte sacré et réunificateur qui touche au plus intime, au plus infime de notre être ; pratiqué dans la conscience d’un toucher solaire et consolateur, il réoriente la personne dans le sens du Vivant. Les huiles d’Onction prennent soin du corps et l’éveillent à sa dimension sacrée. En douceur, elles prennent le chemin des sens pour réunifier l’être, lui redonner son entièreté ; éveil des sens, éveil de la conscience. A partir de la réalité corporelle et sensuelle, l’être se rend à lui-même. Médiatrices, l’Onction et les huiles d’Onction rétablissent une relation fluide et rythmique en nous et entre nous.
Entre nous et le Vivant présent en nous …
Progressivement, accompagné par la douceur, l’être n’a plus peur de s’ouvrir, de s’épanouir à davantage de vie en lui … Il n’a plus peur d’ouvrir les bras et d’offrir son cœur, au centre de la croix de son corps réunifié et réorienté ; se laissant ainsi féconder par l’Amour. La Rencontre devient possible, la relation devient accessible.
De l’amour blessé à l’Amour guérissant, tel n’est-il pas le sens de notre vie ?

Appliquer une Huile d’Onction, pour soi-même, ou transmettre l’Onction est toujours un acte conscient et sacré, conscience de « La Présence » qui se transmet au travers de l’huile d’Onction et du toucher.
Ethymologiquement, le sens du mot consolation est clair à ce sujet :
consolare : aller avec le soleil,
consolus : aller avec celui qui est seul.

Nos parties les plus fondamentales et nos mémoires profondes sont éveillées, écoutées et consolées par l’Onction ; ces mémoires touchent à notre blessure originelle engendrée par l’illusion de la séparation. Cœurs et corps demandent à ne plus être seuls, ils demandent à reconnecter le Soleil intérieur et à aller avec le Soleil. Le Vivant en nous, « La Présence » est en nous, issue de notre cœur aimant et rayonnant.
Oindre, signifie échanger l’énergie du Vivant, c’est donner et recevoir dans un même mouvement et dans une même odeur. Les barrières du mental et de la parole s’estompent…
Cœurs et corps demandent consolation et apaisement afin de retrouver l’équilibre énergétique, psychique et spirituel, nécessaire pour prendre le chemin du Retour, et renaître au Cœur-Amour, le lieu au Cœur de notre cœur où l’Amour est plus fort que la Mort.

L’Onction est indissociable des deux sens les plus archaïques de l’homme, le toucher et l’olfaction, ces deux sens nous ramènent à notre instinctualité primitive et à notre ouverture au monde de l’incarnation.
Par le toucher et l’olfaction, sens régressifs, directement reliés au cerveau émotionnel, l’Onction va pouvoir consoler en profondeur les blessures d’Amour originelles et toutes celles dont la personne ne se souvient plus de manière consciente.
La peau est l’organe de la rencontre corporelle à l’autre, l’histoire affective de la personne y est inscrite ; elle joue un rôle capital pour la protection et l’immunité de notre corps, elle est reliée directement avec notre cerveau et notre vie émotionnelle.
La voie de l’olfaction quant à elle a une action sur le centre de tous les équilibres et échanges du cerveau (le limbique, véritable cœur-médiateur du cerveau), ainsi les molécules aromatiques vont avoir une action directe sur tous les systèmes de régulation de l’organisme.
L’odorat détermine notre état d’être, il est source de l’équilibre psycho-affectif, de l’harmonie énergétique, sexuelle et spirituelle. Les arômes naturels sont un appel à notre sensibilité naturelle, ils nous mettent à l’écoute de ce qui nous fait vibrer corps et âmes. Nous faisant transcender l’espace-temps pour être complètement immergés dans l’absolu de l’instant présent. Ils éveillent en nous la perception de la beauté du Monde, la voix des plantes fait chanter la voix de nos âmes. D’une alliance différente avec la Nature nous retrouvons notre propre nature.

Les « Huiles Consolatrices Adevaya », agissent en synergie avec le toucher consolateur et l’olfaction pour aider nos corps et coeurs cuirassés et blessés à retrouver une dynamique équilibrée et harmonieuse de tous ses échanges. L’être entier est stimulé dans ses capacités d’auto-guérison.
Les zones réflexes du corps sont stimulées par les huiles d’Onction, (Pieds, mains, nez, oreilles et abdomen) et ont une action régulatrice et harmonisante sur tout l’organisme.
Toucher, massage et imposition des mains concernent également les corps subtils ; il est possible de masser l’aura d’une personne, les mains enduites d’une « Huile Consolatrice Adevaya » adaptée, et d’évacuer les stagnations d’énergie émotionnelle et psychiques polluantes afin d’en restaurer la fluidité. Les Huiles Consolatrices étant vibratoirement actives, elles ont la capacité d’entrer en syntonie avec notre corps-matière et ses différentes couches subtiles ; elles sont idéales pour déprogrammer les vieilles mémoires inscrites dans la densité de nos corps, et dont les cicatrices gardent les traces.

Le chemin de l’humain vers l’Humain, de la santé à la Sainteté , est possible pour tous, et est inscrit dans nos gènes. Il s’ouvre grâce à la prise de conscience et à la consolation de nos cœurs et corps blessés, parfaitement capables du Don d’Amour.
L’Onction et les huiles d’Onction portent en elles la réalisation du chemin Christique et Initiatique de l’homme dans son itinéraire de retour vers ce qu’il est ontologiquement et de toute éternité.

« Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle,
nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine. »
(P.Teilhard de Chardin, scientifique et jésuite, 1881-1955)

Cliquez ici pour voir le document « Pdf-Le soin d'Onction»

 


« Huiles d’Onction et Sexualité Sacrée : le Secret. »

Réunir les deux thèmes que sont les huiles d’Onction et la Sexualité Sacrée me tient à coeur…
Qu’est-ce qui les relie ? Ne seraient-ils pas animés de la même Source ?
Ne seraient-ils pas deux aspects d’un même phénomène ?
Oui, il s’agit d’un Secret, et c’est précisément LE Secret le mieux gardé et préservé en ce Monde…

onction et sexualité
Toute femme sait d’instinct le lien entre les huiles et la sexualité sacrée, car en chaque corps de Femme, le Secret de la Grande Déesse est inscrit. Rajoutons Parfums car comment approcher l’intimité sexuelle et sensuelle d’une femme, la nature onctueuse d’un onguent, sans leur signature vibratoire parfumée qui s’adresse directement à nos âmes mieux que n’importe quel mot ?

C’est avant tout au vécu, à la mise en pratique, du Secret que je vous convie, Femmes et Hommes qui liront ces mots.

 

 Cliquez ici pour voir et télécharger le document "Huiles d'Onction et Sexualité Sacrée: Le Secret"


Les « Huiles Consolatrices Adevaya »

La Création ne peut s’accomplir sans la participation de l’Homme qui aime et qui donne.

fabrication huile

Les « Huiles Consolatrices Adevaya » sont des synergies choisies avec soin et dynamisées, elles sont composées de diverses huiles végétales, huiles essentielles, macérations solaires de plantes fraîches et de divers minéraux. Destinées à l’usage externe, elles s’adressent aux dysharmonies et blessures des différents niveaux de l’être.
Tous les composants, certains très rares, sont sélectionnés pour leur action physico-chimique, énergétique, pour leur parfum, leur couleur et leur capacité de réponse au processus d’élévation de la matière au Vivant qui l’anime. Les produits obtenus sont vivants ; biochimiquement et vibratoirements actifs.

Les « Huiles Consolatrices Adevaya » sont élaborées artisanalement et avec conscience, selon un mode opératoire particulier, respectant les équilibres soli-lunaires et Terre-Ciel (Biosphère).
Trinitaires, à l’image de l’être humain, elles sont travaillées pour entrer en résonnance avec la tripartion de notre unité fonctionnelle, en Corps-Ame-Esprit réunifiés, sacralisés.
La totalité du procédé d’élaboration est à l’image du chemin initiatique de l’homme dans son itinéraire de Retour vers ce qu’il est de toute éternité, un être spirituel vivant une expérience humaine.

Les « Huiles Consolatrices Adevaya », matière vivante réunifiée et éveillée par la conscience d’Amour-Lumière nécessaire à leur élaboration, sont des produits sacrés.
Elles sont des Terres vierges, prêtes à être ensemencées, prêtes à recevoir la Consécration.
(Consécration : Ethym. : avec le Sacré)
Morts et engendrements successifs de la matière offerte qui renaît à elle-même, matière accomplie, matière "Couronnée". Les cellules se souviennent de l’unité primordiale, l’infranchissable est franchi …
« Sois fidèle jusqu’à la mort et je te donnerai la couronne de vie. » (Jean, Apocalypse II,10)
Sacrées et consacrées, les « Huiles Consolatrices Adevaya » réagissent à la conscience-amour de la personne qui les utilise, la transmettant à tous les plans de l’organisme.

Prenant le chemin menant de l’amour blessé à l’Amour guérissant, les Huiles Consolatrices et Soin par l’Onction réinforment l’être de la présence du Vivant et lui redonnent la possibilité de recouvrer son harmonie vitale, son référentiel-santé.
L’acte libérateur et consolateur de l’Onction, acte thérapeutique pur, ne peut que se poser sur le flux jaillissant d’un cœur ouvert. Toute connaissance intellectuelle ne peut que capituler au service de la puissance d’un cœur qui rayonne.

Les « Huiles Consolatrices Adevaya » sont destinées à l’usage externe uniquement,
elles ne remplacent pas les prescriptions et avis du médecin mais agissent en complément.

« La fine pointe de l’acte thérapeutique est AMOUR. »

Cliquez ici pour imprimer ce docment « Pdf-Fabrication, composition » Cliquez ici pour imprimer ce docment « Pdf-Fabrication, composition »


Une médecine relationnelle et Solaire

De nos jours, l’Onction est soit reliée au domaine liturgique :
 — Application d’une huile sainte sur une personne, pour la consacrer à Dieu, lui conférer la grâce de lutter contre le mal et la maladie,

soit reliée au domaine médical :
 — Friction douce de la peau avec une pommade contenant un principe actif,

ou encore réservée au domaine relationnel :
 — Douceur particulière dans les gestes et la manière de parler.

Au cœur même du sens du mot Onction, tel qu’il est entendu aujourd’hui, nous trouvons une division entre le corps, l’âme et l’esprit.
Ainsi, lorsque l’on parle d’Onction, les gens relient facilement ce mot à sa connotation ecclésiastique, avec ce que cela peut sous-entendre de désuet et de charge véhiculée par l’inconscient collectif, relative à une mystique désincarnée et souffreteuse. Par ailleurs, le terme reste purement médical. Il y a dissociation du sens entre l’action physicochimique de l’Onction et son action sur la sphère émotionnelle et spirituelle.
L’église s’appropriant le sacré, la médecine s’approprie du corps ; les soins donnés à l’homme étant le reflet de la conscience des peuples de son rapport au Divin, il n’y a pas toujours eu cette dissociation entre action chimique et guérison spirituelle .
L’emploi des huiles et des huiles parfumées a toujours été très répandu ; présentes dans toutes les traditions, elle relient l’être à sa dimension sacrée.
Ainsi, depuis l’antiquité, les thérapeutes, souvent médecins et prêtres, soignaient à la fois corps et esprits. L’être humain était considéré comme un tout en harmonie entre terre et ciel.
Les médecines antiques reliaient science et transcendance.

Les Egyptiens pratiquaient l’art sacré de l’Onction ; de nombreux textes et gravures en témoignent. Sous le règne du pharaon Akhenaton (-1377,-1360), l’Onction a déployé tout son rayonnement, nourrie du culte au Dieu solaire unique, Aton.
Akhenaton, amoureux fou de son Père le Soleil, enseignait l’amour infini et non jugeant du Grand Soleil pour ses enfants de la terre. Dieu devient une unique source de Lumière rayonnante, disponible pour toutes et tous. Aton, Dieu solaire dispense son amour et sa paix sur le monde et les humains.
Nous trouvons là les prémisses d’un autre enseignement où la notion d’Amour, rayonnant d’une Source infinie, non élitiste et non jugeante, est très nouvelle pour la conscience des hommes. Sous Akhenaton, l’humanité, encore immature, n’était pas prête pour la participation active à cet Amour-là.

Il faudra attendre la naissance de Jésus pour que la possibilité d’une relation active avec la Divinité voie le jour ; l’Humain partenaire du Divin.

L’Onction prend tout son sens, lié à l’art thérapeutique de Jésus-Christ, de Marie-Madeleine et des premiers chrétiens.
Jésus-Christ, du grec Christos, veut dire "Celui qui est Oint".
Jésus, celui qui est Oint, inaugure son sacerdoce par la lecture de la prophétie d’Isaïe : "L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par l’Onction, pour porter la bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé pour annoncer aux captifs la délivrance et aux aveugles le retour à la vue …" (Luc 4,18,19)

On ne peut séparer l’Oint de l’Onction. L’Onction est un acte thérapeutique Christique.
En ce sens qu’elle est un véhicule relationnel entre le Souffle du Tout Amour et les êtres blessés de leur blessure originelle, l’illusion de la séparation.
L’Onction est un acte solaire et réunificateur, qui réinforme nos cellules de leur entièreté vivante et rayonnante. Jésus l’Oint ne nous a-t-il pas dit : "Je suis la Lumière et la Vie" ?
Jésus, fils de l’homme, est Oint dans sa filiation de fils de Dieu.
Il a ouvert et montré le chemin du Retour … Homme qui, assumant totalement sa condition humaine, devient capable de s’ouvrir à sa dimension divine et lumineuse. Sanctification de la matière et de la vie …
Il est descendu dans les ténèbres de la trahison des hommes et de l’abandon de Dieu, descente aux enfers, nécessaire pour que la naissance à la Lumière se produise, disponible pour tous.
C’est le sens de tout chemin thérapeutique, tout ce qui n’est pas vu et accepté ne peut être transformé. Ainsi, au carrefour de sa propre croix, le cœur de l’homme crie sa blessure originelle : "Pourquoi m’as-Tu abandonné ?".
Dans le tombeau, l’Ombre est épousée, et est devenue clarté, la pierre peut rouler …
C’est la résurrection de la chair dans sa dimension divine.
Le Christ a assumé toutes les énergies de l’homme, pont entre créé et incréé, il est l’Homme accompli, le nouvel Adam, l’Esprit peut descendre …


Le fils de l’homme est "Oint", sacralisé, couronné.
De la santé à la Sainteté, voilà où nous mènent la reconnaissance, l’acceptation et la transformation de notre blessure originelle. Marie-Madeleine, la première, a reconnu en Lui sa dimension de Christ Oint, par ses onctions de parfums rares, d’un geste sensuel, tendre et charnel, elle signifie l’incarnation de l’Homme-Christ, et par là-même l’action à la fois physique, relationnelle et spirituelle de l’Onction. Ses gestes venus d’un cœur débordant d’Amour font de l’Onction la clé d’un relationnel guérissant.
Le don d’Amour de Marie-Madeleine, sacralisant la relation de couple, mène le couple ordinaire et périssable, sur la voie transpersonnelle de l’extraordinaire non mortel.
L'Oint est pont entre deux rives ; immortel, il est l’essence de la réunification.
Marie-Madeleine, premier témoin du christianisme naissant, a vu le ressuscité par les yeux de son cœur de femme en Amour. Elle a eu foi en l’Amour.
Il est merveilleux de constater que nous retrouvons exactement le même sens donné à l’Onction, 1300 ans plus tôt en Egypte. Geste Solaire et réunificateur illustré admirablement sur le dossier du célèbre trône de Toutankhamon.

Le jour où l’Oint a pris corps, l’Onction a pris corps ; le jour où l’Oint s’est accompli dans son corps, l’Onction a pu se transmettre à tous et par tous.
L’Onction porte en elle le double sceau de l’Homme-Christ et de la Femme-Christ aux cœurs solaires rayonnants et unis. L’Onction porte en elle l’équilibre dynamique et relationnel de ce double sceau ; signe de santé sanctifiée.

L’Onction des malades est un sacrement que Jésus-Christ a lui-même institué ; l’Onction d’huile est liée au don de la grâce ; elle est le signe de la Nouvelle Alliance, pont entre notre filiation humaine et divine.
L’accueil du Christ guérissant est le fruit d’un acte de foi, foi en la Vie, foi en l’Amour …
C’est la négation de la passivité face à la souffrance et à la maladie ; acte de foi actif : "Ta foi t’a sauvée ; va en paix, et sois guérie de ton mal." (Mc 5,34)
Ce qui apparaît essentiel dans les guérisons opérées par Jésus-Christ, c’est l’approche globale de la personne dans son unité, corps, âme et esprit, ainsi que dans sa filiation humaine et divine.

Marie-Madeleine et les premiers Chrétiens, hommes et femmes, pratiquaient l’Onction dans le même esprit thérapeutique que celui enseigné par Jésus ; toute guérison passant nécessairement par la reconnaissance, l’apaisement des blessures de l’âme, et la réunification de nos parties blessées et morcelées par la souffrance.
L’art de l’Onction, c’est d’élaborer les préparations huileuses et de les transmettre par l’imposition des mains et le toucher, tout à la fois don de l’huile et don d’Amour du thérapeute.
Cet art s’est répandu en France grâce à Marie-Madeleine, Femme Ointe, entrée dans sa dimension Christique elle aussi. Diffusant ses préparations huileuses dans toute la France du premier christianisme, elle a laissé sa trace dans de nombreux lieux, dont le plus connu est La Sainte Baume.
Les huiles élaborées par Marie-Madeleine étaient des préparations assez complexes de plantes infusées et d’essences odorantes ; charnelles, ses huiles étaient imprégnées de l’essence même de l’enseignement holistique de Jésus-Christ.

Jusqu’à aujourd’hui, et trop souvent encore, nous trouvons le domaine médical d’un côté, et de l’autre celui des prêtres ; corps et matière d’un côté, l’Esprit de l’autre … Morcelée, l’Onction a perdu de sa puissance originelle.
Appropriée par une Eglise dorénavant réservée aux hommes, les femmes écartées du sacerdoce et du sacré, l’Onction s’est coupée de son corps, dissociée ; le flux du Souffle du Vivant transmis par Jésus s’est coupé de la vigueur de ses racines.
Il est temps de réunir ce qui a été divisé ...
La maladie du monde étant division et séparation, je souhaite rendre à l’Onction son essence qui est REUNIFICATION.

Est prêtre et thérapeute tout homme et femme entrant dans sa dimension accomplie d’Humain-Christ ; à l’image de cet état d’être Sacré et Sanctifié, l’Onction transmet à nouveau la promesse de notre accomplissement.

 

Cliquez ici pour imprimer ce document « Pdf-L'Onction »


« Du Vivant à l’Onction.
La Réunification ou la compréhension pour le Temps présent.
L’Eveil de la Conscience Christique. »

Mon  parcours de vie a été utile et sollicité dans ma relation aux Huiles ; mon vécu, mes apprentissages divers, tels que biologie, biochimie, énergétique, psychothérapie, en passant par le design, ont pris du sens et tout est à sa place ; les Huiles sont réunification et cohérence des étapes de ce parcours.
 Il y a des années de cela, j’avais eu l’impulsion d’élaborer une matière noble et active sur la nature holistique de mon être ; je dis « mon » car, j’avais commencé à en élaborer une pour moi-même et j’ai vite eu des demandes de partage. Au cours du temps, la gamme s’est étendue de manière à être simple, ludique et efficace ; le processus d’élaboration s’est transformé.
Au début de cette route, la relation avec les Huiles a plutôt été à sens unique, j’étais chercheuse, active, et je mettais mon énergie à leur élaboration, en fonction des mes découvertes. Par la suite, dès que cette Matière des Huiles a été assez « mûrie » pour prendre son autonomie, je dirais que ces sont les Huiles elles-mêmes qui m’ont fait mûrir.

Actuellement, entre les Huiles et moi-même, il y a une réelle relation, un jeu relationnel, une construction réciproque. Les Huiles m’ont échappé, elles ont leur vie propre, et cette vie-là  m’oblige à une évolution personnelle sans concessions, en m’apportant exactement les évènements et prises de consciences dont mon être a besoin pour être cohérente et alignée sur le flux de la Vie et se laisser travailler par les énergies de transformation puissantes que le monde vit actuellement.
Les Huiles me font évoluer, et en retour, je mets ce que m’apportent mes transformations et prises de conscience successives, à leur service en « travaillant » leur Matière sous l’éclairage d’une vision et compréhension plus large, plus vaste ; un état d’être plus complet, plus entier.
Je parle des Huiles comme d’entités indépendantes et vivantes.
Et c’est bien ce dont il s’agit là.

Je remercie ici, CE qui me parle au travers des Huiles, et CE qui agit au travers des Huiles et qui m’a fait rencontrer les êtres dont la présence m’a éclairée sur bien des zones obscures et confuses de moi-même, les êtres dont l’aide et le soutien aimants m’a encouragée à continuer ce rigoureux chemin d’exploration du Vivant.
Damas, il y a 14 ans…  Merci à toi, Frère d’âme, rencontré à l’église Syriaque d’Antioche; lors de mon départ, tu m’as glissé dans la main une icône représentant Jésus dans les bras de Marie ; Jésus, un flacon d’Huile dans la main gauche… Cette rencontre bouleversante a initié mon chemin vers l’Onction, sans que je le sache à l’époque. ( voir Livre 1: Le Processus.)



Ainsi l’Onction a pris corps…
 Dans les textes qui suivront, je vous parlerai souvent de Conscience, d’Amour et de Matière Vivante ; je vous parlerai souvent du Christ, de l’état d’être Christique.
 Je souhaite ainsi, au travers de ces « Pages Ouvertes… » et de l'art sacré de l’Onction, recontacter le Christ dans ce qu’il a de primordial, d’innocence et de simplicité. Aller au-delà, voir au-delà, des 2000 ans de judéo-christianisme qui ont imprégné l’inconscient collectif d’un message souvent perverti. Oui, recontacter la Parole Vraie, l’Intention de l’Origine. 

« En vérité, Je vous le dis… »

 J’ai pensé les Huiles comme Matière Vivante capable de relation ; répondant à la Conscience-Amour de l’utilisateur ou du thérapeute. Ainsi, l’évolution de conscience où m’ont poussée les Huiles m’a permis d’avoir une lecture du Vivant d’où j’ai tiré les lois qui sous-tendent leur élaboration. Les Huiles contiennent en elles l’information du chemin vers l’état d’être Christique, elles sont « Porte », « Passage ».

L’être Humain-Christ fait pont entre monde créé et monde créateur. Cet être-là est capable de vivre son incarnation pleinement, animé de sa nature supérieure reliée à celle de l’Esprit ; cet être humain-là est prêt, mûr pour l’Accomplissement.
 Les Huiles d’Onction, telles que je les élabore, sont une Matière accomplie elle aussi. 
Si l’être humain s’incarne dans ce monde, c’est bien pour s’accomplir et accomplir la création.

Le texte téléchargeable ci dessous a été écrit voici quelques annés déjà. Depuis, les Huiles m'ont emmenée, par le vécu du Processus Ascensionnel, à la découverte de Mondes Multidimensionnels. Ainsi "je" suis animée désormais, par certaines de "mes" extensions de Conscience oeuvrant en d'autres espaces-temps. Ce vécu a permis la manifestation de ma rencontre avec les Crânes de Cristal, l'écriture des livres en ligne sur ce site, la compréhesion vécue des systèmes informatiques et mathématiques animant ce plan 3D en interreliance avec d'autres plans dimensionnels. Aujourd'hui ma compréhension vécue du Phénomène de l'Onction permettant l'Envol du Vaisseau-Corps humain est bien plus large encore; ainsi les Huiles et leur élaboration rigoureuse sont nourries d'informations libres de toute projection 3D. Leur Source aimante et animante hors de ce Bocal 3D leur donnent la capacité de rendre cohérentes les structures matricielles de nos êtres déviées par l'astralité de la 3D. Consolatrices elles le sont par la dissolution de ce qui donne prise et soumet aux forces perverties de l'astral et ses enjeux de pouvoir. Ainsi elles permettent d'accompagner chaque être dans son propre Processus de désastralisation permettant le vécu Supramental. Il s'agit d'un Processus de guérison/consolation de l'âme qui désormais s'en remet à l'Esprit. (Supramental)

« La matière est inerte.
Ici se rencontrent la Matière et l’Esprit.

Tu dois élever la Matière jusqu’ici,

là, elle s’enflamme et rayonne à travers les yeux. »

Dialogues avec l’Ange.